9ème Assemblée Générale Ordinaire du 15 novembre 2018

L’Assemblée Générale Ordinaire de notre AMAP s’est tenue, comme d’habitude, à la salle Cécile Bocquet à Reignier, à 20 heures.

Les Amapiens et Amapiennes arrivent petit à petit

La salle se remplit peu à peu. Les adhérents ont rarement été aussi nombreux à se déplacer, parfois de loin, tant et si bien que nous avons manqué de sièges ! Au total, ce sont 26 adhérent(e)s, parfois avec leurs conjoint(e)s qui ont participé à cette 9ème Assemblée Générale Ordinaire.

Une partie du bureau et du collectif

Quelques membres du bureau et du collectif s’apprêtent pour parler de l’année écoulée à l’AMAP.

Laëtitia PRUDHOMME, présidente, commence à parler, mais laissons-lui un peu la parole :

« J’aimerais d’abord tous vous remercier d’être venus ce soir : les Amapiens et Amapiennes, le collectif qui se dépense sans compter, la mairie présente également avec Monsieur Philippe SAUVAGET, adjoint) . les divers producteurs de nous avoir rejoints et tous ceux que je pourrais oublier.

Je souhaite aussi dire merci à tous nos adhérents de 2017-2018 pour cette chouette année passée ensemble et souhaiter la bienvenue aux nouveaux adhérents qui ont choisi de nous rejoindre. » 

Laëtitia continue en disant combien cette expérience fut enrichissante pour elle, à tous points de vue et combien elle est triste de quitter non seulement la présidence, mais aussi l’AMAP, puisqu’elle doit partir, avant la fin de l’année à plusieurs centaines de kilomètres de la Haute-Savoie.

Ensuite, Michèle DUCLOT, vice-présidente, et Annemarie BUCHET, webmestre se relaient pour parler des activités de l’année écoulée, des problèmes rencontrés avec les intempéries et des projets pour la nouvelle saison culturale.

Caroline MONCEYRON, trésorière, commente le bilan et le rapport financier et nous taquinons Laurence JULIENNE, secrétaire, qui écrit, écrit inlassablement tout ce qui se dit, sans doute dans la crainte d’oublier de noter une chose importante.

Frieda BIOLLUZ évoque ensuite les problèmes rencontrés cette année avec la sécheresse et les épisodes de grêle qui ont saccagé les bâches de plusieurs serres. Pour ces raisons, en hiver, beaucoup de légumes seront plus petits que la normale. Les contrats ayant été moins nombreux que l’an passé, Jean-Pierre et Frieda ont dû se séparer d’un employé et son absence se sent particulièrement sentir quand il faut livrer les paniers à Thyez le matin et à Bonneville l’après-midi, sans parler du déficit financier et temps. A partir du 7 décembre, les paniers de Thyez seront livrés l’après-midi.

Après nous être plaints du manque chronique d’effectifs pour la gestion de l’AMAP, nous demandons si des Amapien(nes) souhaiteraient intégrer le collectif et nous avons l’heureuse surprise d’avoir de nombreux candidats !

Le collectif 2017-2018

Très émue, Laëtitia reçoit une belle orchidée en remerciement de son dévouement, de son implication et de la générosité de son cœur. Elle ne peut s’empêcher de verser une petite larme !

Le collectif 2018-2019

Qu’une nouvelle aventure commence avec un total de 15 membres au collectif : du jamais vu ! (des personnes sont absentes sur la photo).

 

Aide au jardin du 18 août 2019

Merci à la vingtaine de personnes qui est venue pour désherber les poireaux qui peuvent maintenant respirer tout à leur aise et grossir.

Les producteurs ont été très touchés de la compréhension et la solidarité manifestée par les Amapien(nes) après les dégâts dus aux intempéries.

Pour rappel, la grêle a mitraillé les cultures de plein champ et a perforé les bâches des serres. Les légumes des serres ont été un peu touchés, car les côtés des bâches étaient relevés en raison de la forte chaleur. Quelques jours plus tard, le vent a décidé de détourner l’attention des gens absorbée par la grêle en arrachant les bâches de deux serres, laissant les légumes sans protection.

Les maraîchers ont fait le maximum pour diminuer l’impact de ces intempéries et la bâche d’une serre a déjà été réinstallée le 11 août 2018.

Remplacement de la bâche d’une serre le 11 août 2018

Vers 10 heures, une table toujours copieusement garnie par Frieda avec croissants, pain, confitures, etc., attendait les travailleurs pour une pause déjeuner bien méritée. A cette occasion, ils ont pu goûter également une confiture de courgettes-citron-gingembre qui a surpris agréablement la plupart d’entre eux.

Encore un grand merci aux Amapiennes et aux Amapiens pour leur participation !

6 août 2018 – Après la grêle, le vent !

Le 1er août, nos maraîchers constataient les dégâts causés par la grêle dans les champs et les serres. En voici un exemple :

Des blettes après la grêle du 1 août

Tous les légumes avaient été déchiquetés, mais certains sont laissés en place, pour le moment, car si leur cœur n’a pas été abîmé, ils risquent de continuer leur croissance.

Cependant, la série noire continue ! Le vent violent de la nuit passée s’est engouffré dans les serres et deux d’entre elles ont été complètement découvertes et les bâches déchirées.

Serre dont la bâche a été arrachée

A ciel ouvert… malheureusement !

Nos maraîchers sont bien évidemment consternés par ces nouveaux dégâts qui s’ajoutent à ceux de la grêle ! Ils vont essayer de réparer au plus vite et emploient toute leur réserve de courage pour faire face à ce coup du sort.

Nous ne pouvons que les soutenir dans ces épreuves et leur proposer notre aide si besoin.

1er août 2018 – La grêle à Reignier

Le premier jour du mois d’août, un orage de grêles’est abattu sur Reignier, ravageant les champs, criblant les voitures d’impacts et faisant s’effondrer le toit du Casino.

Le lendemain, 2 août 2018, dans les champs, tout n’est que désolation ! Les grêlons ont haché les salades, fait de la dentelle avec les feuilles des courgettes, réduit en charpie celles des blettes, etc.

Certains légumes pourront être replantés, comme les salades, les courges, mais pour d’autres, comme les choux, c’est impossible ! Si le cœur de certains légumes ne sont pas abîmés, ils pourront terminer leur cycle de croissance, avec un léger retard toutefois. Il faut espérer une belle arrière-saison qui permettrait aux derniers plants, mis en terre après cet épisode de grêle, d’arriver à maturité !

Vous pourrez évaluer l’étendue du désastre avec les quelques photos prises ce matin :

Tunnel de la serre

Blettes

Cardons

Courgettes jaunes

Potiron

Courgettes

Fenouil

Oignons

Salades

Pommes de terre

 

 

 

6 juillet 2018 – Apéritif dînatoire à Bonneville

L’apéritif dînatoire de Bonneville est en passe de devenir un rendez-vous incontournable pour les Amapien(ne)s rattachés à ce lieu de distribution. Cette année, les adhérent(e)s de Thyez avaient été conviés à nous rejoindre : leur lieu de distribution, le Site économique des Lacs ne permettant pas d’organiser ce genre de réunions.

Le beau temps était lui aussi de la partie…heureusement ! Pour les personnes qui ne connaissent pas cet endroit, rappelons que tout se passe à l’extérieur, été comme hiver, qu’il pleuve, vente ou neige ! Malgré ces handicaps, les distributions sont toujours très conviviales.

Il en a été de même ce vendredi 6 qui était également le jour anniversaire des 50 ans d’Ollivier ! Joyeux Anniversaire, Ollivier ! Une collecte avait été organisée et lui a été remise à la fin des festivités, mais nous avons oublié d’immortaliser ce moment ! Dommage ! Ollivier a été très ému par cette attention à laquelle il ne s’attendait pas du tout !

Préparatifs pour l’apéritif dînatoire

Ollivier, référent de Bonneville, installe les chaises

Préparation des canapés avec un beau fromage de tête de Biodup

La famille Dupanloup (Biodup) et Super JP

Les Amapien(ne)s arrivent petit à petit

Charcuterie, melon et un délicieux « soleil » réalisé par Véronique H. !

Un aperçu d’une partie de la table

Aspic de fruits rouges (cerises, framboises, fraises, groseilles, myrtilles) décoré de chantilly, groseilles rouges et groseilles maquereaux.

Les plats ont tous été goûtés et complètement mangés tellement ils étaient bons, notamment les pizzas de Laëtitia !

Linzer torte de Sylvie : très très bon ! Recette sur le site !

Toutes ces photos ne reflètent pas le nombre de personnes qui sont réellement venues à cet apéritif dînatoire : les Amapiennes et Amapiens sont restées plus ou moins longtemps selon leur temps disponible et leurs impératifs familiaux… et quand la photographe se régale de toutes les bonnes choses disposées sur la table ou papote, elle ne prends pas de photos !

8ème Assemblée Générale du 2 novembre 2017

Alors que la nuit s’installait, des Amapiens et Amapiennes convergaient, depuis des endroits plus ou moins distants, vers la salle Cécile Bocquet à Reignier, pour participer à la huitième Assemblée Générale de notre AMAP.

Les participants furent moins nombreux que la dernière fois : seulement une vingtaine, mais cette réunion s’est tenue en plein milieu des vacances de Toussaint alors que de nombreuses personnes profitent de ces quelques jours pour rendre visite à leur famille ou prendre des vacances avant l’arrivée de l’hiver et de ses contraintes.

Peu nombreux, mais une bonne ambiance conviviale, chaleureuse et bon enfant !

Une partie des participants à l’Assemblée Générale

Laëtitia PRUDHOMME, présidente, débute la séance avec le rapport moral. Elle met l’accent sur la précarité du Collectif qui fonctionne avec un nombre réduit de membres. L’absence d’un seul membre met en péril l’existence même de l’association. De plus, le travail étant réparti sur peu de personnes, ces dernières sont surchargées de travail et s’épuisent !

Ollivier SAVELLI, vice-président et référent de Bonneville, intervient en disant que les membres du bureau sont majoritairement Bonnevillois. Les adhérents de Reignier sont sollicités pour rétablir un bon équilibre au sein du Collectif. Il ajoute que la charge de travail des membres bonnevillois du Collectif correspond environ à 500 heures de travail, argument qu’il a développé avec Monsieur Stéphane VALLI, maire de Bonneville, au cours d’une entrevue afin de montrer les impacts économique et humain de notre AMAP au sein de la commune.

Laëtitia enchaîne avec le rapport d’activités. La participation de l’AMAP à divers événements, tant à Reignier qu’à Bonneville, a été fructueuse dans l’ensemble.

Michèle DUCLOT, vice-présidente, fait le bilan de la diversification  qui est, comment pourrait-on dire, variée quant aux résultats. Les livraisons de viande par Nicolas Dupanloup s’effectuent sans problème. Il en est quasiment de même avec le pain de Biopain. En ce qui concerne les fromages de chèvre, il est toujours difficile de communiquer avec la productrice. Quant aux fraises, l’expérience de cette année ne sera pas renouvelée l’an prochain avec ce producteur.

Pour les agrumes, la gestion est assez prenante pour Laëtitia, en raison du volume de fruits commandés en nette augmentation ; mais également en raison du contexte existant au moment où l’AMAP s’est greffée sur cette possibilité d’obtenir des agrumes. Notons que le regroupement des commandes avec leurs paiements est un service que l’AMAP rend à tous les adhérents, bien que cela ne fasse pas partie de ses attributions.

Les fruits de l’été risquent de ne pas être reconduits, car le producteur s’est installé en tant que maraîcher et n’aura plus le temps de nous livrer. Nous allons essayer de trouver un autre producteur.

Il reste quelques projets de diversification à mettre en route : la bière, les animaux de basse-cour, et le fromage de vache.

Le Collectif et les adhérents

Jean-Pierre Biolluz, présent à cette réunion, évoque les difficultés de l’année écoulée : problèmes de santé, de personnel qui ont peut-être influé sur les cultures. Les deux employés, partis au début du printemps, ont été heureusement rapidement remplacés.  Les adhérents n’ont pas constaté de différence notable quant au volume des légumes dans les paniers.

Laëtitia enchaîne sur le rapport moral. Elle met l’accent sur la précarité du Collectif qui fonctionne avec un nombre réduit de membres. L’absence d’un seul membre met en péril l’existence même de l’association. De plus, le travail étant réparti sur peu de personnes, ces dernières sont surchargées de travail et s’épuisent !

Ollivier SAVELLI, vice-président et référent de Bonneville, intervient en disant que les membres du bureau sont majoritairement Bonnevillois. Les adhérents de Reignier sont sollicités pour rétablir un bon équilibre au sein du Collectif. Il ajoute que la charge de travail des membres bonnevillois Collectif correspond environ à 500 heures de travail, argument qu’il a développé avec Monsieur Stéphane VALLI, maire de Bonneville, au cours d’une entrevue afin de montrer l’impact économique et humain de notre AMAP au sein de la commune.

Annemarie BUCHET, webmestre, mandatée par Emilie PiNNA, trésorière démissionnaire, lit le bilan de l’année écoulée. Les résultats sont bons.

Nos producteurs de légumes, Frieda et Jean-Pierre Biolluz, ont fait une demande pour l’obtention du label « Nature et Progrès ». Marc DUBOIS, membre de Nature et Progrès, explique en quoi consiste ce label et précise que nos producteurs ne pourront pas l’utiliser avant 2019.

Marc DUBOIS explique le label Nature et Progrès

« Fondée en 1964, Nature & Progrès, une des plus anciennes organisations du bio en Europe, a élaboré son premier cahier des charges en 1972. Associant professionnels et consommateurs, elle milite pour une « agriculture respectant le vivant » et promeut l’agroécologie. Elle se distingue du règlement européen, limité selon elle « à une dimension technique qui ne questionne ni l’industrialisation de la bio, ni ses répercussions sociales et écologiques », en prônant une démarche plus globale, vers une agriculture bio paysanne et locale. Elle compte environ 1 000 adhérents professionnels et 1 000 adhérents consommateurs. C’est une marque privée, qui n’est pas forcément cumulée avec le label européen. »  (Le Monde du 16 janvier 2017)

Charte Nature et Progrès
Cahier des charges de Nature et Progrès

Répondant à l’appel au secours de Laëtitia, plusieurs personnes demandent à intégrer le Collectif et rendez-vous est donné à tous pour la prochaine réunion qui aura lieu le 9 novembre.

Les anciens et nouveaux membres du Collectif

Sur la photo ,  de gauche à droite :

  • 1er rang : Annemarie BUCHET (webmestre 1), Laëtitia PRUDHOMME (présidente), Pascale DOMPNIER (webmestre 2),
  • 2ème rang : Sylvie PASCAL, Laurence JULIENNE (secrétaire), Olivier LE BRAS, Caroline MONCEYRON (trésorière), Michèle DUCLOT (vice-présidente), Ollivier SAVELLI (vice-président et référent Bonneville), Mélanie NOEL et Pierre NASSEYS (référent Thyez)

Nous remercions les membres sortants : Emilie PINNA, Raymonde PORCHET et Jean-Claude BRUN pour tout le travail accompli au sein de l’association.

La séance est levée et tout le monde rejoint le buffet afin de se restaurer un peu, de faire connaissance et discuter beaucoup !

30 septembre 2017 – Une paëlla géante au menu !

Ni oracle, ni augure ne nous avaient prédit le temps, seulement la météo qui, parfois, n’est pas infaillible, annonçait la pluie en fin d’après-midi. Nous voulions y croire !

Dès 10 heures, Laëtitia et son mari Christian, Annemarie, Laurence et son mari Christian étaient à pied d’oeuvre pour installer les tables.  Non, non, je ne me suis pas trompée : les maris de Laëtitia et Laurence s’appellent tous deux Christian ! Lorsque nous demandions quelque chose, nous avions deux hommes qui répondaient « présent » : le rêve !

Installation des tables

Une bonne ambiance règne chez les « travailleurs » ! Un de nos Christian qui vient de ratisser le sol se met même au garde-à-vous ! On se sent tout de suite pousser des galons de général !

Il est temps de passer aux choses sérieuses : l’apéritif !

Jean-Pierre sert le punch

Bouchées apéritives de Frieda, secondée par Cheyenne !

Le punch est un véritable nectar et il serait facile d’être tentés d’en boire plusieurs verres, mais il faut être raisonnables et, pour couper l’effet de l’alcool, déguster ces bouchées apéritives si appétissantes. Comment résister à notre gourmandise alors qu’un seul regard nous met déjà l’eau à la bouche ? Notre curiosité est éveillée aussi, car certaines de ces gourmandises nous sont inconnues ! Cela nous incite d’autant plus à goûter absolument à tout !

Merci Frieda et Cheyenne pour tous ces amuse-bouches : des toasts beurrés recouverts de radis concassés et d’une rondelle de radis, des morceaux de pizza, des verrines de betterave mixée avec du boursin, des croissants au saumon et boursin,  etc.  Nous en prenons, reprenons et reprenons encore !

L’apéritif bat son plein : presque tous les convives sont arrivés !

Cuisson de la paëlla par le cuisinier, aidé par Eric

Les plats des amuse-bouches de l’apéritif sont vides, mais pas le cubitainer du punch : les Amapiens et Amapiennes sont des gens sérieux !

La paëlla est prête et il est temps de se mettre à table, bien que nous ayons déjà bien mangé à l’apéritif !

Frieda et Jean-Pierre, nos producteurs, avec la fille et le gendre de Frieda

Des adhérents de Bonneville avec Ollivier, référent à Bonneville

Frieda et sa fille

Cheyenne et son amie

Mais allons jeter un coup d’œil dans les coulisses, car il semble s’y passer des choses….

Préparation du dessert par Laëtitia et Cécile

En effet, Laëtitia et Cécile préparent le dessert ! Qu’est-ce-que c’est ? Vous le saurez avec la prochaine photo !

Dessert entièrement réalisé par Laëtitia

C’est une délicieuse compote de pommes faite maison, caramel au beurre salé,  crème chantilly et pépites croustillantes, agrémentée d’une langue de chat ! Laëtitia nous a gâtés ! Je serais curieuse de savoir le nombre de pommes qu’il a fallu éplucher pour réaliser ce dessert !

Le repas se termine sur cette note sucrée. Le temps se brouille de plus en plus. Petit à petit, les Amapiens et Amapiennes prennent congé. Ceux qui restent encore traînent un peu à table, puis commencent à tout ranger.

Le repas annuel qui a réuni plus de 40 adhérent(e)s a pris fin et la pluie est arrivée comme prévu, c’est-à-dire suffisamment tard pour que n’ayons pas à en subir des désagréments ! Je ne crois pas mentir en disant que tous et toutes ont passé une excellente journée et ont apprécié ce copieux repas !

A l’année prochaine, si vous le voulez bien !

(Annemarie)

 

9 septembre 2017 – Forum des Associations

L’installation du Forum des Associations a commencé à 7 h 30, mais n’a été ouvert au public qu’à partir de 10 h et jusqu’à 13 h, sous le chapiteau devant la MJC.

Notre AMAP était présente avec un panier de superbes légumes à la fraîcheur irréprochable. Une dégustation de confitures maison, faites avec les produits des paniers était proposée aux visiteurs qui se sont montrés très intéressés par le principe et les objectifs de l’AMAP.

Forum des Associations à Reignier

A l’issue du Forum, la municipalité a offert un apéritif aux participants.