9ème Assemblée Générale Ordinaire du 15 novembre 2018

L’Assemblée Générale Ordinaire de notre AMAP s’est tenue, comme d’habitude, à la salle Cécile Bocquet à Reignier, à 20 heures.

Les Amapiens et Amapiennes arrivent petit à petit

La salle se remplit peu à peu. Les adhérents ont rarement été aussi nombreux à se déplacer, parfois de loin, tant et si bien que nous avons manqué de sièges ! Au total, ce sont 26 adhérent(e)s, parfois avec leurs conjoint(e)s qui ont participé à cette 9ème Assemblée Générale Ordinaire.

Une partie du bureau et du collectif

Quelques membres du bureau et du collectif s’apprêtent pour parler de l’année écoulée à l’AMAP.

Laëtitia PRUDHOMME, présidente, commence à parler, mais laissons-lui un peu la parole :

« J’aimerais d’abord tous vous remercier d’être venus ce soir : les Amapiens et Amapiennes, le collectif qui se dépense sans compter, la mairie présente également avec Monsieur Philippe SAUVAGET, adjoint) . les divers producteurs de nous avoir rejoints et tous ceux que je pourrais oublier.

Je souhaite aussi dire merci à tous nos adhérents de 2017-2018 pour cette chouette année passée ensemble et souhaiter la bienvenue aux nouveaux adhérents qui ont choisi de nous rejoindre. » 

Laëtitia continue en disant combien cette expérience fut enrichissante pour elle, à tous points de vue et combien elle est triste de quitter non seulement la présidence, mais aussi l’AMAP, puisqu’elle doit partir, avant la fin de l’année à plusieurs centaines de kilomètres de la Haute-Savoie.

Ensuite, Michèle DUCLOT, vice-présidente, et Annemarie BUCHET, webmestre se relaient pour parler des activités de l’année écoulée, des problèmes rencontrés avec les intempéries et des projets pour la nouvelle saison culturale.

Caroline MONCEYRON, trésorière, commente le bilan et le rapport financier et nous taquinons Laurence JULIENNE, secrétaire, qui écrit, écrit inlassablement tout ce qui se dit, sans doute dans la crainte d’oublier de noter une chose importante.

Frieda BIOLLUZ évoque ensuite les problèmes rencontrés cette année avec la sécheresse et les épisodes de grêle qui ont saccagé les bâches de plusieurs serres. Pour ces raisons, en hiver, beaucoup de légumes seront plus petits que la normale. Les contrats ayant été moins nombreux que l’an passé, Jean-Pierre et Frieda ont dû se séparer d’un employé et son absence se sent particulièrement sentir quand il faut livrer les paniers à Thyez le matin et à Bonneville l’après-midi, sans parler du déficit financier et temps. A partir du 7 décembre, les paniers de Thyez seront livrés l’après-midi.

Après nous être plaints du manque chronique d’effectifs pour la gestion de l’AMAP, nous demandons si des Amapien(nes) souhaiteraient intégrer le collectif et nous avons l’heureuse surprise d’avoir de nombreux candidats !

Le collectif 2017-2018

Très émue, Laëtitia reçoit une belle orchidée en remerciement de son dévouement, de son implication et de la générosité de son cœur. Elle ne peut s’empêcher de verser une petite larme !

Le collectif 2018-2019

Qu’une nouvelle aventure commence avec un total de 15 membres au collectif : du jamais vu ! (des personnes sont absentes sur la photo).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.