8ème Assemblée Générale du 2 novembre 2017

Alors que la nuit s’installait, des Amapiens et Amapiennes convergaient, depuis des endroits plus ou moins distants, vers la salle Cécile Bocquet à Reignier, pour participer à la huitième Assemblée Générale de notre AMAP.

Les participants furent moins nombreux que la dernière fois : seulement une vingtaine, mais cette réunion s’est tenue en plein milieu des vacances de Toussaint alors que de nombreuses personnes profitent de ces quelques jours pour rendre visite à leur famille ou prendre des vacances avant l’arrivée de l’hiver et de ses contraintes.

Peu nombreux, mais une bonne ambiance conviviale, chaleureuse et bon enfant !

Une partie des participants à l’Assemblée Générale

Laëtitia PRUDHOMME, présidente, débute la séance avec le rapport moral. Elle met l’accent sur la précarité du Collectif qui fonctionne avec un nombre réduit de membres. L’absence d’un seul membre met en péril l’existence même de l’association. De plus, le travail étant réparti sur peu de personnes, ces dernières sont surchargées de travail et s’épuisent !

Ollivier SAVELLI, vice-président et référent de Bonneville, intervient en disant que les membres du bureau sont majoritairement Bonnevillois. Les adhérents de Reignier sont sollicités pour rétablir un bon équilibre au sein du Collectif. Il ajoute que la charge de travail des membres bonnevillois du Collectif correspond environ à 500 heures de travail, argument qu’il a développé avec Monsieur Stéphane VALLI, maire de Bonneville, au cours d’une entrevue afin de montrer les impacts économique et humain de notre AMAP au sein de la commune.

Laëtitia enchaîne avec le rapport d’activités. La participation de l’AMAP à divers événements, tant à Reignier qu’à Bonneville, a été fructueuse dans l’ensemble.

Michèle DUCLOT, vice-présidente, fait le bilan de la diversification  qui est, comment pourrait-on dire, variée quant aux résultats. Les livraisons de viande par Nicolas Dupanloup s’effectuent sans problème. Il en est quasiment de même avec le pain de Biopain. En ce qui concerne les fromages de chèvre, il est toujours difficile de communiquer avec la productrice. Quant aux fraises, l’expérience de cette année ne sera pas renouvelée l’an prochain avec ce producteur.

Pour les agrumes, la gestion est assez prenante pour Laëtitia, en raison du volume de fruits commandés en nette augmentation ; mais également en raison du contexte existant au moment où l’AMAP s’est greffée sur cette possibilité d’obtenir des agrumes. Notons que le regroupement des commandes avec leurs paiements est un service que l’AMAP rend à tous les adhérents, bien que cela ne fasse pas partie de ses attributions.

Les fruits de l’été risquent de ne pas être reconduits, car le producteur s’est installé en tant que maraîcher et n’aura plus le temps de nous livrer. Nous allons essayer de trouver un autre producteur.

Il reste quelques projets de diversification à mettre en route : la bière, les animaux de basse-cour, et le fromage de vache.

Le Collectif et les adhérents

Jean-Pierre Biolluz, présent à cette réunion, évoque les difficultés de l’année écoulée : problèmes de santé, de personnel qui ont peut-être influé sur les cultures. Les deux employés, partis au début du printemps, ont été heureusement rapidement remplacés.  Les adhérents n’ont pas constaté de différence notable quant au volume des légumes dans les paniers.

Laëtitia enchaîne sur le rapport moral. Elle met l’accent sur la précarité du Collectif qui fonctionne avec un nombre réduit de membres. L’absence d’un seul membre met en péril l’existence même de l’association. De plus, le travail étant réparti sur peu de personnes, ces dernières sont surchargées de travail et s’épuisent !

Ollivier SAVELLI, vice-président et référent de Bonneville, intervient en disant que les membres du bureau sont majoritairement Bonnevillois. Les adhérents de Reignier sont sollicités pour rétablir un bon équilibre au sein du Collectif. Il ajoute que la charge de travail des membres bonnevillois Collectif correspond environ à 500 heures de travail, argument qu’il a développé avec Monsieur Stéphane VALLI, maire de Bonneville, au cours d’une entrevue afin de montrer l’impact économique et humain de notre AMAP au sein de la commune.

Annemarie BUCHET, webmestre, mandatée par Emilie PiNNA, trésorière démissionnaire, lit le bilan de l’année écoulée. Les résultats sont bons.

Nos producteurs de légumes, Frieda et Jean-Pierre Biolluz, ont fait une demande pour l’obtention du label « Nature et Progrès ». Marc DUBOIS, membre de Nature et Progrès, explique en quoi consiste ce label et précise que nos producteurs ne pourront pas l’utiliser avant 2019.

Marc DUBOIS explique le label Nature et Progrès

« Fondée en 1964, Nature & Progrès, une des plus anciennes organisations du bio en Europe, a élaboré son premier cahier des charges en 1972. Associant professionnels et consommateurs, elle milite pour une « agriculture respectant le vivant » et promeut l’agroécologie. Elle se distingue du règlement européen, limité selon elle « à une dimension technique qui ne questionne ni l’industrialisation de la bio, ni ses répercussions sociales et écologiques », en prônant une démarche plus globale, vers une agriculture bio paysanne et locale. Elle compte environ 1 000 adhérents professionnels et 1 000 adhérents consommateurs. C’est une marque privée, qui n’est pas forcément cumulée avec le label européen. »  (Le Monde du 16 janvier 2017)

Charte Nature et Progrès
Cahier des charges de Nature et Progrès

Répondant à l’appel au secours de Laëtitia, plusieurs personnes demandent à intégrer le Collectif et rendez-vous est donné à tous pour la prochaine réunion qui aura lieu le 9 novembre.

Les anciens et nouveaux membres du Collectif

Sur la photo ,  de gauche à droite :

  • 1er rang : Annemarie BUCHET (webmestre 1), Laëtitia PRUDHOMME (présidente), Pascale DOMPNIER (webmestre 2),
  • 2ème rang : Sylvie PASCAL, Laurence JULIENNE (secrétaire), Olivier LE BRAS, Caroline MONCEYRON (trésorière), Michèle DUCLOT (vice-présidente), Ollivier SAVELLI (vice-président et référent Bonneville), Mélanie NOEL et Pierre NASSEYS (référent Thyez)

Nous remercions les membres sortants : Emilie PINNA, Raymonde PORCHET et Jean-Claude BRUN pour tout le travail accompli au sein de l’association.

La séance est levée et tout le monde rejoint le buffet afin de se restaurer un peu, de faire connaissance et discuter beaucoup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.